Liberté d’expression…

Légitimement, on peut se demander pourquoi il est impossible de réagir directement sur ce blog ou le Facebook associé. Simplement parce que cette liberté d’expression, au nom de laquelle beaucoup se réclament en évoquant les « censures » dont ils sont l’objet, eh bien, cette liberté a évidemment ses bornes.

Voilà un petit exemple de ce qu’on a pu lire pendant tout un week-end sur un média concurrent… A travers plusieurs comptes Facebook, cela fait bientôt une année que la haine et l’opprobre se déversent. Passent les « minable », « guignols », « menteurs », les sous-entendus plus ou moins diffamatoires -j’en passe et des meilleurs- , mais là, le point de non retour était franchi. Se faire insulter de « gros tas de merde », de « fainéants immondes » qui ne méritent qu’un « bon coup de pompe dans la gueule », il n’était plus possible de tolérer de tels propos. Je vous laisse juge de ce que l’on ose publier alors qu’on se fait les défenseurs d’un débat propre et démocratique… De même, juste après les tueries du 13 novembre, on a pu lire -on le peut toujours mais pour combien de temps vu le nettoyage opéré depuis quelques jours- que « les crayons vont sortir du cimetière »… Sous entendu quelque peu choquant vu l’émotion provoquée dans le pays après les attentats des 7 et 9 janvier et l’unanimité régionale autour de l’initiative sainghinoise.

Par décence, l’identité du commentateur ci-dessus ainsi que sa photo -celle d’un enfant- ont été masqués mais peut-être valait-il mieux de la part de l’administrateur censurer de tels propos??? Le côté positif de ce message, ce fut de convertir les quelques élus encore réticents que nous nous devions de répondre aux attaques fielleuses dont nous étions l’objet… Et donc de réactiver ce blog…

Et bien sûr, vous pouvez réagir et serez publiés si votre opinion respecte les règles élémentaires du savoir-vivre… La liberté de penser et de s’exprimer, oui, mais pas illimitée…

Johann Carolus

Une pensée sur “Liberté d’expression…”

  1. J’aime le débat et l’échange des idées, alors je tente le dialogue. Je comprends tout à fait que les insultes vous offensent, elles offenseraient toute personne qui en serait la cible. En revanche, effectivement ces insultes arrivent, mais bien de personnes isolées et non pas de groupe. Le fait que ces insultes soient lues sur un site concurrent ne signifie pas que tous ceux qui fréquentent ce site auront cette attitude là. De même sur la page que vous mettez en exemple, l’auteur a demandé d’échanger les idées dans le respect. Il y a parfois des loupés qui ne permettent pas pour autant de généraliser. J’aime aussi quand les choses sont claires laissant libre toute personne de se faire un avis sur des faits réels. Le site que vous citez a été créé après la « censure » de certains propos. Les propos que vous montrez en exemple sont donc postérieurs à mon étonnement de censure. Ce que j’avais été amenée à lire sur le site de la ville n’était en aucun cas insultant, peut être pas souhaité mais pas désobligeant. Pour finir vous ne pouvez pas attribuer les propos insultants à vos concurrents. Si une personne de cette concurrence est désobligeante, ce n’est pas un ensemble… Et encore faudrait il définir la concurrence… S’agit il d’opinion politique (c’est peut être mon cas), de désaccord de point de vue (c’est parfois mon cas selon les domaines), de citoyens qui cherchent à comprendre (ça c’est sûr, c’est mon cas), bref pour la plupart des points cités, je m’y retrouve et je ne me sens ni votre concurrente, ni même l’envie de vous insulter. Je voulais juste vous prouver que l’on peut être en désaccord dans le respect… C’est tout l’intérêt d’une bonne communication à mon sens.

Les commentaires sont fermés.