Conseil municipal : petit ajout…

… Ce soir, en fin de conseil, sera proposée au vote par le groupe majoritaire Vivre A Sainghin une motion. Celle-ci n’ a aucune valeur, ni décisionnelle, ni juridique. Mais elle permet de mettre en lumière une situation ou un problème. Lequel? La confrontation de deux obligations opposées pour notre commune. Celle de se conformer à la loi S.R.U. et donc de se doter de 20% de logements sociaux. Et celle visant à protéger les champs captants et donc à ne pas imperméabiliser les espaces agricoles laissant filtrer les eaux pluviales. Désormais, il est impossible de construire tout nouvel ensemble de logements sur la commune, celle-ci étant en vulnérabilité forte quant à la disponibilité en eau. Comment de fait respecter nos engagements en matière de logement social?

On ne peut que se féliciter que soit enfin pris en compte l’ enjeu écologique dans les politiques publiques. Mais comment concilier deux intérêts contradictoires : le social et l’ environnemental? Lequel prime donc sur l’ autre? Les services de l’ Etat soufflent le chaud et le le froid en affirmant qu’ils seront vigilants sur les deux points…. C’est tout l’ enjeu du vote de cette motion qui vise juste à un éclaircissement de la part du pouvoir central. Qui, on peut toujours espérer, recueillera l’ unanimité des élus… L’ intérêt n’ est bien sûr ni partisan, ni politique; il concerne l’ avenir de tous les Sainghinois…

Eric ROLAND

La vie municipale reprend son cours…

… L’ année est rythmée par des réunions régulières des instances décisionnelles. Voici donc revenu l’ ordinaire pour toute commune française : le conseil municipal. Au programme de celui de demain mercredi 17 octobre, 20h00, salle Jean Descamps : le vote du Procès Verbal du conseil précédent et onze délibérations…

  1. Retrait de la délibération créant les astreintes car elle ne peut concerner les agents contractuels de droit privé et proposition d’ une délibération adéquate.
  2. Suppression du poste d’ animateur principal – celui-ci travaillant pour une autre collectivité désormais -.
  3. Création d’ un poste d’ agent dans le bâtiment . Il s’ agit d’un agent en fin de contrat gardé dans les effectifs comme intervenant technique.
  4. Mise à jour du tableau des effectifs.
  5. Admission des créances éteintes car non recouvrables = 1063€
  6. Décisions Budgétaires Modificatives  : Il faut débloquer les crédits nécessaires en investissement pour le terrain synthétique et le parc urbain. Les travaux étant plus en avance, ils doivent être payés avant le vote du budget. S’ ajoutent quelques ajustements mineurs – la couverture de la Halle 2000, l’ inscription de subventions, quelques dépenses imprévues – sont aussi à l’ ordre du jour.entretien –
  7. Modification des délégations de pouvoirs du maire. C’est l’ extension de cette délégation aux adjoints dans l’ ordre du tableau pour signature d’ actes. Cela a posé problème cet été quand le Maire et sa 1ère adjointe étaient en vacances en même temps.
  8. Protection des Données Personnelles. Elle sera mutualisée avec la M.E.L. pour la mettre en oeuvre.
  9. Protocole d’ accord / trois marchés publics pour la réhabilitation de l’ hôtel de ville. L’ entreprise est redevable de pénalités de retard. Suite à un retard de livraison d’un de ses fournisseurs, d’ un retard de paiement imputable tant à la perception qu’ à l’ entreprise, celle – ci sollicite une transaction – le paiement de la moitié des dites pénalités – pour éviter un recours contentieux.
  10. Avis complémentaire / Plan Local d’ Urbanisme. Il s’ agit de maintenir certaines zones d’ extension urbaine tout en étant en conformité à la protection des champs captants – nous en reparlerons -. Ces espaces sont situés sur le Plate Voie pour la future école Sainte-Marie, en bordure de l’ école Allende pour permettre son éventuel agrandissement et le cheminement piétonnier y menant et enfin derrière la salle de sport pour éventuellement envisager une autre réalisation.
  11. Vente d’ un terrain communal. Il s’ agit de régulariser l’ occupation sans titre des garages en contrebas de la rue de la Commune de Paris. Cinq garages ont été estimés à 1 400€ et le dernier plus grand à 7 000€. Les acquéreurs pourront échelonner leur règlement sur plusieurs années.

Seront enfin communiquées au conseil les décisions prises par délégation par M. Le Maire.

Bref, le classique de la politique locale française… Mais à Sainghin, rien n’ est vraiment ordinaire dans les organes municipaux. Chacun a pu constater que la vie politique sainghinoise est loin d’ être un long fleuve tranquille. Attendons-nous à des surprises, quelques escarmouches et prises de bec…

Eric ROLAND

Déforestation…

… Tel Idéfix qui pleure quand des arbres tombent, chacun a vu qu’ il a fallu en abattre dans la commune. Déforestation ou plutôt déboisement autour du terrain de foot où une partie d’ entre eux étaient malades. Sans grand intérêt écologique, ces peupliers seront remplacés par d’ autres essences plus nobles. Et seront maintenus à une taille raisonnable pour garder une vue dégagée…

Mais le gros chantier d’ abattage a eu lieu un peu plus loin vers la Deule, tout en haut de la rue Sembat, à la place de l’ ancienne blanchisserie. Pour le promeneur qui y est passé ce été, le paysage a bien changé. Rappelons que ce site est une ancienne blanchisserie industrielle laissée à l’ abandon pendant plus de vingt ans. Par incurie ou volonté politique, nul ne le sait… Après notre arrivée en 2014, la Métropole, propriétaire désormais du site, a été relancée… Et le projet élaboré il y a deux décennies est bizarrement ressorti des tiroirs…

Aménagements à la Blanchisserie

Les travaux ont donc débuté par du tronçonnage et même du gros. La forêt de bouleaux qui avait naturellement poussé sur l’ ancienne dalle béton de l’usine a été totalement abattue. Cette dalle sera gardée – la démolir eut été trop coûteux et pouvait réserver des surprises – mais recouverte de terres et reboisée avec des espèces  locales. Des centaines de m3 de terres ont ensuite été amenés et stockés juste à côté. Ils serviront à édifier la colline sur la dalle. Enfin, des sondages sont actuellement effectués autour pour déterminer le niveau de pollution – plus faible que prévu – avant d’ entreprendre des travaux de dépollution. Une prochaine réunion avec les services métropolitains permettra d’ en savoir plus et de faire le point sur l’ avenir du site…

Soyons donc rassurés… Même si du bois a été coupé, il n’ était nullement besoin de verser une larme. Cette déforestation, c’ était pour la bonne cause : permettre à terme d’ avoir des espaces agréables et respectueux de la biodiversité…

Eric ROLAND

 

La nouvelle école…

… est le projet phare du mandat. Curie et Brassens ont toutes deux fait leur temps. Elles ont vieilli, plus ou moins mal, se sont dégradées au point que leur remplacement est vite devenu une priorité. Place à l’ école du XXIe s., fonctionnelle , lumineuse, esthétique…

Le projet, au départ très général, a été dégrossi, affiné, ciselé même par le comité consultatif. Composé des futurs utilisateurs de l’ école – parents dont les enfants y entreront, professeurs -, d’ élus, de notre architecte communale, il a oeuvré pour imaginer un projet qui convienne à tous… Une fois le projet bien cadré, un cabinet spécialisé a pris le relais. Une première esquisse en 3D a été projeté en conseil municipal… C’est d’ ailleurs quelques captures d’ écran qui illustrent cet article.

La présentation du projet

Eh bien, ça y est, c’ est officiel. Ce projet phare du mandat vous sera exposé en réunion publique le samedi 17 novembre au matin . La genèse du projet, sa mise en musique seront abordées… Et aussi les modalités de transfert durant les travaux sur le site de Brassens. Les horaires restent à affiner mais le moment a été choisi pour que les contraintes professionnelles soient les plus minimes possibles. Parents, professionnels de l’ éducation, Sainghinois de tout âge, curieux, vous êtes tous invités à découvrir votre future école…

Eric ROLAND

Nouveau terrain sportif…

… Les dirigeants et les pratiquants le réclamaient depuis longtemps. Les majorités précédentes faisaient la sourde oreille. Pourtant il devenait indispensable. Celui d’ honneur ne servait que pour les rencontres officielles. Le second était accessible à tous, y compris aux motocyclettes qui y faisaient du cross et aux soiffards qui y laissaient leurs canettes. Irrégulier, bosselé, jonché souvent de débris variés, il devenait dangereux… Quoi donc? Ben, le terrain annexe. La nouvelle majorité a pris le problème à bras le corps… Et il est en cours de résolution!

En matière naturelle

Derrière les courts de tennis, au lieu-dit La Butte sera installé un terrain de foot synthétique. Accessible quel que soit le temps, toujours nivelé au mm, il ne pourra que satisfaire les jeunes – et moins jeunes – footballeurs sainghinois. Comme bon nombre de Français, nous avions été alertés par l’ émission Cash Investigation qui évoquait la toxicité des terrains synthétiques emplis de granulats à base de pneus… Aussitôt, les réseaux sociaux avaient chauffé. L’ opposition avait joué les vierges effarouchées et accusé la majorité de mettre en danger la santé des petits Sainghinois. Comme si…

Evidemment, il ne fallait prendre aucun risque en utilisant une matière potentiellement nocive, principe de précaution oblige. C’ est donc avec du liège, matériau naturel et sain, que sera remplie cette pelouse synthétique. Avec un surcoût certes – 13% du prix du seul terrain soit 15 000€ en plus – mais léger par rapport à la sécurité apportée.  Ce superbe outil entièrement fini avec terrassement, revêtement mais aussi éclairage, cheminements, mobiliers coûtera autour de 840 000€ TTC. Précisons que la commune a mis sur pied deux dossiers de subventions

Cette réalisation ne coûtera donc à la commune que 543 000€. Là encore, le principe  » Pas de réalisation sans subvention  » fait foi… Rappelons que l’ opposition, par M. Charlet, s’ est abstenu lors de la commission, arguant que ce projet n’ était pas le leur et qu’ils s’ opposaient à l’ urbanisation de la zone….

Sans doute pour la fin de l’ année !

Alors, c’est pour quand, ce beau joujou pour footeux – mais aussi pour les enfants de nos écoles qui pourront l’ utiliser -? Ben, les travaux ont débuté il y a trois semaines et n’ ont pris aucun retard. Il sera donc livré – soyons large – vers la fin de l’ année. Ce ne sera pas un terrain pour les compétitions mais, faute d’ espace suffisant, uniquement un espace d’ entraînement.

Enfin, si le foot local vous intéresse, un petit regard là et un petit tour ici vous feront revivre l’ épopée des Verts… Pas ceux de Saint Etienne mais ceux de l’ Association Olympique Sainghinoise, toutes les deux équipes phares de leur secteur… Un glorieux passé qui nous plonge dans un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.

Pour les conditions d’ entraînement optimales, c’est fait, pour le sportif, cela ne demande qu’ à renaître…

Eric ROLAND