Ecoles : état des lieux, solution…

… Une fois n’est pas coutume, nous commencerons le dernier conseil municipal de mercredi par la délibération n°2… Celle qui ne sera publiée que sur ce blog et dans La Voix du Nord.  Rappel des faits – si vous suivez le lien Facebook, vous les connaissez – : les oppositions ayant quitté les lieux, le quorum n’était plus atteint. Il a donc fallu faire appel à une conseillère qui avait donné procuration, D. Chatelain, de retour chez elle à 20h30 après sa journée de travail et ne voulant surtout pas arriver en retard au risque de perturber le déroulement du conseil. Elle a donc fait garder ses enfants en urgence, essuyé quelques quolibets et remarques déplaisantes des opposants restés à l’extérieur de la salle et a permis la reprise des débats… Ou pas puisque les contradicteurs étaient partis. Et là de céder la parole à P. Balloy, conseillère déléguée aux ecoles et rapportrice de la délibération :

Comme indiqué dans le rapport d’orientation budgétaire présenté au conseil municipal le 8 février dernier, les deux écoles élémentaires de la commune sont aujourd’hui vieillissantes.

Comme on peut le voir dans le bulletin municipal de l’époque, l’ école Marie-Curie a été bâtie en 1972. 45 ans après, elle est restée quasiment en l’état, ce qui a pu être constaté notamment lors des conseils d’école depuis 2010.

  • Problèmes d’ humidité – sur le mur d’une classe de Brassens, dans un placard à Curie notamment -.
  • Le préfabriqué à Brassens : fermé après d’importantes infiltrations d’eau, étayé au plus pressé. Sa destruction était donc inévitable. Son remplacement était, parait-il, planifié pour 2014… Jamais effectué…
Rendu inaccessible, il sera démoli en novembre 2013.
  • Internet qui n’avait jamais été installé avant cette année avec également 60 tablettes numériques.
  • Le carrelage de l’école Curie qui se fissure et saute.
  • Les fenêtres à changer à Curie et à Brassens.
  • Des appareillages électriques vétustes qu’il a fallu remplacer ces dernières vacances suite à l’ explosion de l’un d’eux dans une classe.
  • Une remise aux normes du système électrique plus que nécessaire a été faite.
  • Les issues de secours ont été changées à Curie
  • La toiture de l’école Curie réparée au fur et à mesure des fuites découvertes… La veille de la rentrée 2015, les services municipaux ont dû intervenir suite à l’inondation d’une classe.

Cet état avait déjà été constaté fin 2013 et relaté dans la presse. Revenons  sur l’ effondrement du préfabriqué juste devant l’entrée de l’école Brassens. Il cède en partie suite à de fortes pluies. D’abord condamné, il sera démoli en urgence. Et de laisser la parole aux élus de l’époque :

  • Paul Dutoit :  » A l’école Brassens, les toitures sont pourries, les murs bourrés d’amiante. Nos gosses méritent d’être dans des écoles saines. Depuis deux ans, j’essaie de donner l’alerte mais on se fout de moi .« 
  • Elisabeth Menu, maire :  » Nous avions prévu de reconstruire le bâtiment en 2014. Ce serait illogique de refaire simplement la toiture. Cela ne me gêne en rien car ce n’est pas une salle de classe. C’est simplement un confort pour le travail de groupe. « 
  • E. Roland, conseiller d’opposition à l’époque, de remarquer lors du conseil municipal suivant :  » avoir appris par la presse que la commune fera appel à une entreprise de démolition agréée, qu’ un architecte a été saisi, que le préfabriqué sera remplacé au plus vite, qu’ une salle supplémentaire et de nouveaux sanitaires seront construits. » Il s’étonne aussi  » que de tels travaux apparemment planifiés pour 2014 n’aient jamais été évoqués dans aucun conseil et évidemment jamais budgétés « . Ni bien sûr dans aucune commission qui de toute façon n’ était jamais réunie
  • M. Corbillon, candidat à l’ époque :  » A six mois des élections, la municipalité s’ affole pour des écoles qu’elle gère depuis 40 ans ! La majorité se lance dans une rénovation onéreuse et inadaptée.  » Et confirme qu’ «  il devient urgent de faire quelque chose pour nos écoles, tous les bâtiments sont vieillissants et vétustes. « 

Au vu de tous ces travaux réalisés et d’autres encore à faire et pour que nos enfants puissent apprendre dans les meilleures conditions, il est donc nécessaire et pressant de construire un pôle scolaire qui puisse accueillir nos 300 élèves élémentaires sainghinois. Ce projet débute cette année. Les principaux intéressés – enfants, parents et enseignants – doivent participer à ce projet :

  • Ce seront les enfants du Conseil Municipal des Enfants qui y prendront part.
  • Un comité consultatif permettra d’associer parents et enseignants au projet. Convoqué à chaque étape du projet, les avancées du projet seront présentées. Le comité pourra y émettre des avis, formuler des propositions ou simplement en débattre. Il sera composé de :
    • Présidence : M. le Maire
    • Mmes les directrices des écoles Marie Curie et Brassens ( + deux suppléants )
    • Six parents d’élèves : 3 dont les enfants sont en grande section, 3 en cours préparatoire de manière à impliquer les parents du lancement du projet jusqu’à son inauguration. Un appel à candidature sera réalisé, les six parents seront tirés au sort parmi ceux qui se seront manifestés.
    • Trois élus municipaux : l’adjoint aux travaux, la conseillère déléguée aux écoles, l’adjointe à la jeunesse ( + 3 suppléants ).
    • Trois agents municipaux : l’urbaniste de la ville ( qui est l’architecte chargée du projet), la directrice des services enfance – jeunesse, le directeur général des services.

Perrine Balloy

Le gros projet du mandat est désormais sur les rails. Délibération primordiale donc approuvée à l’ unanimité… Des présents…