La politique de la main tendue n’est pas chose aisée à Sainghin

L’ alternance politique n’est pas chose aisée, même au sein d’une commune de 5 600 habitants.

Rappelons-nous du procès intenté par l’ex-majorité socialiste pour tenter de faire annuler les élections municipales de 2014, des insultes et autres menaces proférées à l’encontre d’élus de la nouvelle majorité, des manifestations ou des annulations d’événements de dernière minute à l’initiative de certaines associations politisées. J’ai à plusieurs reprises exprimé mon souhait d’ apaisement et récemment relancé les commissions municipales composées d’élus de chaque groupe.

Cette politique de la main tendue n’a pas eu l’écho espéré puisque récemment nous avons tous reçu dans notre boite à lettres un tract intitulé «  Sainghin vérité n°2  » signé des 3 groupes d’oppositions municipales. Je vous informe qu’une plainte sera déposée pour diffamation à l’encontre des signataires de ce tract. La ville défendra désormais sa réputation en justice de façon systématique, afin de mettre fin à une situation qui prend des proportions inadmissibles pour les Sainghinois, les agents des services municipaux et les élus de la majorité. Je me devais donc de répondre à ces propos malhonnêtes et diffamants

  • Concernant la vente de la ferme Delattre, deux options étaient possibles, qui financièrement aboutissaient au même résultat.

Option 1 : elle était vendue au prix estimé par l’ Etat – le service des domaines – soit 515 000€. La recette pour la commune correspond au prix de vente soit 515 000€.

Option 2 : elle est cédée pour 400 000€ et la commune est dispensée de payer la taxe pour déficit de logements sociaux à hauteur de 115 000€. La recette pour Sainghin est donc de 515 000€.

Vente de la ferme DELATTRE

L’ option  2 a été retenue en conseil municipal le 1er mars dernier lors d’une séance que les élus d’opposition avaient quittée prématurément, avant l’exposé des raisons de ce choix. Les 115 000 € d’ exonération de taxe S.R.U. répondent à un mécanisme créé par le Code de la Construction et de l’ Habitat. Ce dispositif permet de réduire cette  » amende  » qui frappe la commune en raison de son déficit en logements sociaux (cf article Vente de la ferme Delattre », trimestriel de Sainghin en Weppes, avril 2017). De plus, ce prix de vente inférieur à l’estimation du bien nous a permis d’exiger un projet plus qualitatif pour les Sainghinois. C’est donc un projet immobilier plus ambitieux et adapté à la demande des Sainghinois qui verra le jour (10 béguinages + 10 logements).         Le tract rédigé par les 3 oppositions Sainghinoises évoque un « cadeau » fait à l’acheteur… Nous nous devions de réagir à de tels propos.

  • Dans ce même tract, il est indiqué que « La ville licencie à tour de bras », ceci est absolument faux. Il n’y a eu AUCUN licenciement à la Mairie de Sainghin en Weppes depuis 2014.
  • Enfin, l’annulation des brocantes de juin et août 2017 est imputée à la municipalité alors qu’ elle n’a jamais eu en charge l’ organisation de ce genre de manifestations. En 2016, un tract du comité des fêtes avait été distribué pour annoncer l’annulation de la braderie de septembre. Au pied levé, ce sont les élus qui ont assuré la logistique et l’accueil des bradeux. Dès septembre ce sera une nouvelle association « Brad’en Weppes » qui mènera l’ensemble des braderies sur la commune.

A l’heure où la majorité des Français a exprimé son ras le bol des politiques à l’ancienne, j’ appelle les élus de l’opposition à en tenir compte et à respecter le mandat pour lequel ils ont été élus, c’est-à-dire à œuvrer dans l’intérêt de la commune plutôt qu’ à essayer de déstabiliser les actions mises en œuvre.

Matthieu CORBILLON